PANIER

 
LA

PARTITIONSLIVRESACCESSOIRESPAPETERIEBesoin d'aide ?NOS MAGASINSMON COMPTE 
LES THÉMATIQUESOUVRAGES GÉNÉRAUXÉCRITUREENSEIGNEMENTPOUR LES ENFANTS
LES HOMMESLES OEUVRESLES EPOQUESLES SCIENCESLES ARTSLES INSTRUMENTSLES PAYS
OUVRAGES GENERAUXCOMPOSITEURSCHEFS D'ORCHESTREINTERPRETESPERSONNALITES
A DÉCOUVRIR
christopher-hogwood-handel-:-water-music-and-music-for-the-royal-fireworks-HOGWOOD CHRISTOPHER
Handel : Water music and Music for the royal fireworks

CAMBRIDGE UNIVERSITY PRES
28.00 €
linda-hutcheon-four-last-songs:-aging-and-creativity-in-verdi-strauss-messiaen-and-britten-HUTCHEON LINDA
Four Last Songs: Aging and Creativity in Verdi, Strauss, Messiaen, and Britten

CHICAGO U.P.
29.80 €
matthew-boyden-richard-strauss-BOYDEN MATTHEW
Richard Strauss

WEIDENFELD & NICOLSON
25.00 €
bernard-chambaz-caro-carissimo-puccini-l-un-et-l-autreCHAMBAZ BERNARD
Caro carissimo Puccini
L'un et l'autre
GALLIMARD
18.00 €
benjamin-m-korstvedt-listening-for-utopia-in-ernst-bloch-s-musical-philosophy-KORSTVEDT BENJAMIN M.
Listening for utopia in Ernst Bloch's musical philosophy

CAMBRIDGE UNIVERSITY PRES
72.00 €
landon-howard-chandler-robbins-mozart-connu-et-inconnu-arcadesROBBINS LANDON HOWARD CHANDLER
Mozart connu et inconnu
Arcades
GALLIMARD
14.70 €
ann-christine-mecke-strauss-:-salome-MECKE ANN-CHRISTINE
Strauss : Salome

BARENREITER
14.95 €
david-dubal-the-essential-canon-of-classical-music-livre-d-occasion-DUBAL DAVID
The essential canon of classical music - LIVRE D'OCCASION

NORTH POINT PRESS
15.00 €
  • fauquet-joel-marie-hennion-antoine-la-grandeur-de-bach-:-l-amour-de-la-musique-en-france-au-xixe-siecle-les-chemins-de-la-musique


    Mis à jour le 05.11.16
  • La grandeur de Bach : l'amour de la musique en France au XIXe siècle
    FAUQUET Joël-Marie / HENNION Antoine


    Livre - Broché

    FAYARD

    Référence: 9782213606675
    1 vol. (246 p.) ; 24 x 15 cm - Paris - 2000

    LES THÉMATIQUES  >  Les Hommes  >  Compositeurs


    20.00 €
     ARTICLE
    EN STOCK


    Comment penser la grandeur de Bach ? Quelle part donner au travail de transformation continue qui s'est emparé de lui et de son oeuvre et en a fait à la fois l'outil et l'objet de notre amour de la musique ? Pour répondre à une telle question, on ne peut se contenter d'étudier la «réception» de l'oeuvre du musicien, ni d'entreprendre la critique du culte qui lui est rendu. Car on constate que la musique de Bach ne cesse de changer, tandis qu'inversement, c'est toute la musique que Bach sert à redéfinir.
    Tout le long du XIXe siècle, on assiste à la formation commune d'une nouvelle façon d'aimer la musique et d'un répertoire de chefs-d'oeuvre capables de répondre à un tel format du goût. Pour analyser cette grandeur, la méthode des auteurs a consisté à se placer délibérément dans une position intermédiaire, entre le culte musicologiste et le constructivisme social, dans un autre pays que l'Allemagne, durant la période qui va de 1800, quand l'oeuvre de Bach commence à être publié, à 1885, bicentenaire de la naissance du musicien.
    La grandeur de Bach, c'est tout d'abord le zèle du premier cercle des usagers qui, de Chopin à Alkan, de Gounod à Saint-Saëns, de Liszt à Franck, s'attellent à faire aimer la musique du Cantor en la jouant, en la transcrivant, en la paraphrasant, tandis que biographies et anecdotes contribuent à dessiner la figure de l'artiste «surnaturel», du virtuose, du savant et du saint... Un répertoire, principalement instrumental, se met en place, des morceaux emblématiques, véritables «tubes», contribuent à populariser sa musique : l'«Air de la Pentecôte», le premier prélude du Clavier bien tempéré transformé en Ave Maria par Gounod, tel morceau de La Passion selon saint Matthieu exécutée au Panthéon...
    Ces divers éléments montrent d'abord la façon dont, durant le XIXe siècle en France, Bach devient musique : il n'est plus seulement une référence, un maître ancien, une statue de commandeur à l'ombre de laquelle faire la musique du temps présent, il devient lui-même un auteur «contemporain». Ils montrent aussi que c'est la musique qui devient Bach, qui se réorganise autour de lui (et de quelques autres, comme Beethoven), en prenant appui sur sa production. Car Bach n'intègre pas un univers tout fait : il le produit en partie, à travers l'invention d'un nouveau goût pour la musique.




    



    NOS CLIENTS ONT AUSSI APPRÉCIÉ…