PANIER

 
LA

PARTITIONSLIVRESACCESSOIRESPAPETERIEBesoin d'aide ?NOS MAGASINSMON COMPTE 
LES THÉMATIQUESOUVRAGES GÉNÉRAUXÉCRITUREENSEIGNEMENTPOUR LES ENFANTS
LES HOMMESLES OEUVRESLES EPOQUESLES SCIENCESLES ARTSLES INSTRUMENTSLES PAYS
OUVRAGES GENERAUXMUSIQUE DE CHAMBREMUSIQUE SYMPHONIQUEMUSIQUE CHORALEMELODIES ET LIEDEROPERAS, OPERETTESLIVRETS D'OPERACHANSONJAZZ, BLUESPOP, ROCK
A DÉCOUVRIR
guy-dubois-la-conquete-de-l-ouest-en-chansons-DUBOIS GUY
La conquête de l'ouest en chansons

L'HARMATTAN
33.00 €
jean-claude-perrier-nouvelle-vague-:-la-jeune-chanson-francaise-depuis-1981-PERRIER JEAN-CLAUDE
Nouvelle vague : la jeune chanson française depuis 1981

LA TABLE RONDE
8.70 €
austin-de-croze-la-chanson-populaire-de-l-ile-de-corse-CROZE AUSTIN DE
La chanson populaire de l'île de Corse

LACOUR-OLLÉ
18.29 €
michel-trihoreau-la-chanson-de-proximite-cabaretsTRIHOREAU MICHEL
La chanson de proximité
Cabarets
L'HARMATTAN
18.00 €
hubert-ballay-dis-quand-reviendras-tu?-BALLAY HUBERT
Dis, quand reviendras-tu?

L'ARCHIPEL
17.95 €
francine-fourmaux-belles-de-paris-:-une-ethnologie-du-music-hall-FOURMAUX FRANCINE
Belles de Paris : une ethnologie du music-hall

CTHS
28.00 €
william-navarrete-la-chanson-cubaine-1920-1959-:-textes-et-contexte-NAVARRETE WILLIAM
La chanson cubaine, 1920-1959 : textes et contexte

L'HARMATTAN
18.00 €
claude-dufresne-il-etait-une-fois-josephine-baker-DUFRESNE CLAUDE
Il était une fois Joséphine Baker

LAFON (MICHEL)
19.00 €
  • barbara-il-etait-un-piano-noir-memoires-interrompus-


    Mis à jour le 13.01.15
  • Il était un piano noir... mémoires interrompus
    BARBARA


    livre d'occasion - très bon état

    Livre - Broché

    FAYARD

    Référence: 9782213600154
    1 vol. (250 p.) ; 22 x 14 cm - Paris - 1998

    LES THÉMATIQUES  >  Les Oeuvres  >  Chanson


    10.00 €
     ARTICLE
    EN STOCK


    Plus jamais je ne rentrerai en scène.
    Je ne chanterai jamais plus...
    Un soir de 1993, au Châtelet, mon coeur, trop lourd de tant l'émotion, a brusquement battu trop vite et trop fort, et, durant l'interminable espace de quelques secondes où personne, j'en suis sûre, ne s'est aperçu de rien, mon corps a refusé d'obéir à un cerveau qui, d'ailleurs, ne commandait plus rien.
    J'ai gardé, rivée en moi, cette panique fulgurante pendant laquelle je suis restée figée, affolée, perdue.
    J'ai dû interrompre le spectacle pendant quelque temps, puis définitivement...
    Durant deux ans, j'ai fait le deuil d'une partie de ma vie qui venait brusquement de se terminer.
    Écrire, aujourd'hui, est un moyen de continuer le dialogue.

    Barbara, 27 avril 1997





    



    NOS CLIENTS ONT AUSSI APPRÉCIÉ…