PANIER

 
LA

PARTITIONSLIVRESACCESSOIRESPAPETERIEBesoin d'aide ?NOS MAGASINSMON COMPTE 
CORDESVENTSCUIVRESCHANTPERCUSSIONPIANO & CLAVIERSFORMATION MUSICALECONDUCTEURSMUSIQUE DE CHAMBREALBUMS VARIETESENSEMBLES & MATÉRIELS
PEDAGOGIERECUEILSMELODIESOPERASCHŒURMUSIQUE DE CHAMBRE VOCALEPOUR ENFANTSDUOS
SOPRANOMEZZO-SOPRANOALTOTENORBARYTON/BASSE
A DÉCOUVRIR
compositeurs-divers-arie-per-basso-buffo-partition-chant-pianoDIVERS COMPOSITEURS
Arie Per Basso Buffo
Partition - Chant piano
RICORDI
27.60 €
compositeurs-divers-airs-d-operas-italiens-basse-chant-pianoDIVERS COMPOSITEURS
Airs d'opéras italiens. Basse
chant piano
SCHOTT
25.25 €
compositeurs-divers-operaria-baryton-volume-3-(avec-cd)-chant-pianoDIVERS COMPOSITEURS
Operaria Baryton. Volume 3 (avec CD)
chant piano
BREITKOPF
37.75 €
compositeurs-divers-italian-sacred-masterpieces-baryton-basse-partition-chant-pianoDIVERS COMPOSITEURS
Italian Sacred Masterpieces. Baryton - Basse
Partition - Chant piano
RICORDI
18.04 €
compositeurs-divers-airs-d-operas-italiens-baryton-chant-pianoDIVERS COMPOSITEURS
Airs d'Opéras italiens. Baryton
chant piano
SCHOTT
25.25 €
compositeurs-divers-operaria-baryton-volume-1-(avec-cd)-chant-pianoDIVERS COMPOSITEURS
Operaria Baryton. Volume 1 (avec CD)
chant piano
BREITKOPF
37.75 €
compositeurs-divers-opera-arias-baryton-partition-chant-pianoDIVERS COMPOSITEURS
Opera Arias Baryton
Partition - chant piano
CARISCH-MUSICOM
24.40 €
compositeurs-divers-operaria-baryton-volume-2-(avec-cd)-chant-pianoDIVERS COMPOSITEURS
Operaria Baryton. Volume 2 (avec CD)
chant piano
BREITKOPF
37.75 €
  • compositeurs-divers-airs-d-operas-comiques-baryton-partition-chant-piano


    Mis à jour le 09.11.16
  • Compositeurs Divers
    Airs D'opéras Comiques. Baryton


    Sélectionnés Par Michel Verschaeve

    Partition - Chant piano

    Lemoine

    Référence: 28966

    CHANT  >  Recueils  >  Baryton/Basse


    29.60 €
     ARTICLE
    EN STOCK


    Adam adolphe : le postillon de longjumeau (air d'alcindor)
    Bernicat firmin : françois les bas bleus (air de françois)
    David félicien : lalla-roukh (couplets de baskir)
    Gounod charles : le médecin malgré lui (couplets de sganarelle)
    Gretry andré-ernest-modeste : richard coeur-de-lion (air de blondel)
    Lecocq charles : ali-baba (romance d'ali-baba)
    Maillard aimé : les dragons de villars (chanson a boire)
    Mesager andré : la basoche (couplets de clément)
    Meyerbeer giacomo : le pardon de ploërmel (scène et romance d'hoël)
    Paër ferdinand : le maître de chapelle (air de barnabé)
    Planquette robert : surcouf (entrée de surcouf)
    Rabaud henri : mârouf, savetier du caire (air de mârouf)


    "Du point de vue spectacle, l'opéra-comique français est, dans l'ensemble, une réussite, et la musique y joue un rôle souvent fort plaisant. Tout cela est vif, alerte, spirituel, habile, parfois pétillant - cela chante dans toutes les mémoires, et il n'est nul besoin de connaître le rudiment du solfège pour s'en délecter. La musique, presque uniquement mélodique, encore qu'elle soit soutenue par un orchestre à la fois léger, transparent et qui, jamais, n'accapare indiscrètement l'attention, suit l'action avec souplesse, avec esprit, avec bonne humeur."*

    C'est dans les Airs sérieux et à boire, la Comédie Italienne et dans les théâtres de foires que l'Opéra-Comique confirme sa naissance, se développe et finit par s'imposer notamment grâce, à la fin du XVIIe siècle, aux foires St-Laurent et St-Germain (qui se déroulent du 3 février au dimanche de la Passion). A la fin de l'année 1714, l'Opéra autorise le nom définitif de l'Opéra-Comique composé alors du Vaudeville (à l'origine Vau de Vire) mêlé d'ariettes. C'est donc l'alternance du parlé et du chanté qui fait la spécificité de l'Opéra-Comique contrairement à l'Opéra qui est chanté de bout en bout. Il faut donc aux interprètes un solide travail d'acteur allié à des qualités vocales de plus en plus exigeantes. Le XIXe siècle produira un nombre considérable de partitions jouées des centaines de fois parmi lesquelles se distinguent notamment : La Dame Blanche (1825) de Boieldieu, Les Dragons de Villars (1856) de Maillard, Le Pré aux Clercs (1832) d'Hérold, Les Noces de Jeannette (1853) de Massé, Lalla Roukh (1862) de David ou Le Postillon de Longjumeau (1836) d'Adam.

    Dans notre série de recueils, nous ne manquerons évidemment pas de proposer des oeuvres antérieures et postérieures à ces dates, oeuvres particulièrement choisies pour leurs différences (au niveau des tessitures, de l'agilité, du legato, etc.). Il nous est apparu évident, lorsque c'était le cas, de laisser les textes parlés avant, pendant et après les airs, ce qui caractérise l'essence même de l'Opéra-Comique. Le but de nos recueils est avant tout de développer un répertoire incontournable de l'histoire de la musique française et de donner la possibilité aux interprètes d'épanouir au mieux leurs qualités vocales et théâtrales.

    Dr. Michel Verschaeve

    * Robert Bernard, Histoire de la Musique, tome II, éditions Nathan, Paris, 1961, p. 621.






    Voir un extrait






    



    NOS CLIENTS ONT AUSSI APPRÉCIÉ…