PANIER

 
LA

PARTITIONSLIVRESACCESSOIRESPAPETERIEBesoin d'aide ?NOS MAGASINSMON COMPTE 
CORDESVENTSCUIVRESCHANTPERCUSSIONPIANO & CLAVIERSFORMATION MUSICALECONDUCTEURSMUSIQUE DE CHAMBREALBUMS VARIETESENSEMBLES & MATÉRIELS
PEDAGOGIERECUEILSMELODIESOPERASCHŒURMUSIQUE DE CHAMBRE VOCALEPOUR ENFANTSDUOS
RECUEILS VOIX EGALESRECUEILS VOIX MIXTESREPERTOIRE
A DÉCOUVRIR
nicolas-bacri-hope-choeur-a-cappellaBACRI NICOLAS
Hope
choeur a cappella
DURAND
8.48 €
  • nicolas-bacri-miserere-choeur-a-cappella-


    Mis à jour le 24.11.15
  • Nicolas Bacri
    Miserere


    motet n° 10 op. 93 pour choeur mixte (SMABarB) a cappella ou 5 voix solistes

    choeur a cappella

    Durand

    Référence: DF16236

    CHANT  >  Chœur  >  Répertoire


    16.95 €
     ARTICLE
    EN STOCK


    Création : le 5 juin 2005, Festival « Les Voix du Prieuré », au Prieuré du Bourget du Lac par les Solistes de Lyon sous la direction de Bernard Têtu. Durée : 5 minutes « Miserere » est écrit à la mémoire de mon ami Olivier Greif, brutalement disparu le 13 mai 2000 à l’âge de cinquante ans. Pour rendre hommage à l’ami disparu, j’ai opté pour une mise à distance de l’émotion qui s’illustre dans le parti pris métaphorique du poème d’Olivier Dhénin autant que dans la structure musicale de ce motet, qui prend la forme d’un exercice d’écriture extrêmement contraignant puisqu’il s’agit à la fois d’une passacaille et d’une fugue. La fugue est en constant dialogue avec le thème d’une passacaille contenant trois motifs. La première exposition de la fugue est construite sur le premier motif de la passacaille, la deuxième exposition sur le deuxième motif et la troisième sur le troisième motif, le contre-sujet étant toujours le même. Ce « tour de force » contrapuntique souligne la parenté de cette musique avec les polyphonies de la Renaissance au sujet desquelles nous avions parfois discuté avec Olivier Greif, la pensée contrapuntique extrêmement rigoureuse de compositeurs comme Josquin, Ockeghem, Lassus, Byrd, Tallis etc… agissant comme un puissant antidote à notre fascination commune pour Gustav Mahler, Chostakovitch et Britten. « Miserere » n’en constitue pas moins, sur le plan harmonique, une confirmation de l’évolution stylistique qui est la mienne depuis la fin des années quatre-vingt. (Nicolas Bacri)




    



    NOS CLIENTS ONT AUSSI APPRÉCIÉ…